Châtel-Saint-Germain façon bulldozer

9 décembre 2014 - 07:14

C’est le gros score du week-end. Euphorique, mais aussi très disciplinée, la formation de District
a désintégré les Jeunes Citoyens toulois. Elle sera l’un des cinq Petits poucets des seizièmes.

Tous abasourdis. Les vaincus toulois, convaincus de ne pas avoir affronté une vraie équipe de District.
L’arbitre, incrédule, a demandé ce que faisait cette équipe en championnat départemental. Et même Jean-Luc Voyat,
l’entraîneur de Châtel-Saint-Germain. « On n’a jamais marqué neuf buts en match officiel,atteste-t-il. Il y a trois ans, en
de France, on avait gagné 8-0 à Lexy. » Dans le livre d’or des coups d’éclat de son club en format élimination
direct e , la victoire - fleuve de dimanche (9-2) sera en bonne place. Elle intronise l’Union Sportive et son bulldozer dans le cercle des cinq clubs de District rescapés en Coupe de Lorraine. « Je me rappelle le premier
tour, à Jarny, fin août, continue Voyat. On a passé six tours, sorti quatre équipes de Ligue et deux équipes de notre niveau.C’est un bel exploit. » Pour une équipe empilant les buts (37 en 10 journées) et leader de son groupe (3 points
d’avance sur son dauphin,Talange), c’était presque un dimanche banal. « On a entamé le match comme ceux
de championnat, en produisant du jeu », raconte Franck Delagrange. Le plus offensif des défenseurs a converti uncoup franc « plein axe, à vingt mètres » (1-0, 12e) et un penalty « à contre-pied » (4-1, 57e). « Tout nous a souri », constate le latéral gauche. « Avoir pu jouer chez nous », effet de l’inversion de terrain imposée par la Ligue. Exploiter chaque occasion franche, aussi. Titulaires ou remplaçants, tous les joueurs à vocation offensive ont marqué au moins une fois. Châtel touché par la grâce ? Non, les consignes ont été scrupuleusement respectées. « Il fallait accélérer le jeu, jouer en très peu de touches de balle, pour mettre Toul en difficulté , décrypte Voyat. C’est allé trop vite pour eux. Ils ont commis des fautes » et terminé à dix. Le succès est magistral, mais gare au lendemain qui déchante… « Ce n’est pas parce qu’on a marqué neuf buts (avant-hier) que ce sera la même chose la semaine prochaine
», avertit le technicien. Dimanche, Châtel ira à Plantières, pour le dernier match de championnat avant la trêve.
Une étape fondamentale sur la route devant conduire à la PHR, la priorité des priorités.


L’équipe de Châtel
Buchy – Delagrange, Vincent,
Hochleitner (puis Deiss),
Picard – Thomas, Grosjean –
J. Voyat – Pham Van – Martinez
(Zoglia), Corte (puis Suarez

Article RL du 09/12/2014

Commentaires

LES LIENS

Mairie clic sur la photo

clic sur la photo

clic sur la photo