Le sujet du mois : La Pubalgie

16 octobre 2015 - 22:24

Tout savoir sur la pubalgie du footballeur

Ces blessures au foot provoquent au début des douleurs ressenties au niveau de la région pubienne et inguinale (l’aine) et sont particulièrement éprouvantes (sensation de piqures profondes). Elles procurent aux joueurs de football une sensation très désagréable et crescendo lorsque le tissu est endommagé et que cela provoque alors l’excitation de certains récepteurs siégeant dans les muscles (viscère ou peau).

Cette douleur bien spécifique est le résultat d’un message nociceptif (nerveux) envoyé au cerveau par l’intermédiaire des nerfs périphériques via la moelle épinière.
Les blessures au foot sont aussi les conséquences d’un grand surmenage occasionné par le stress permanent du participant au football qui ne comptent plus ses heures, entre les entraînements et les jours de match. C’est souvent ce qui entraîne l’accumulation des microtraumatismes et déclenche la pubalgie. Mais là, nous y retrouvons plus, le joueur professionnel. Chez l’enfant la douleur est tout autant intense et douloureuse mais pourtant moins de sport que les professionnels.

Certes moins de sport intense mais pour autant de fatigue, de stress (Ecole, Sélectionner pour le match, peur de se blesser…) voici pourquoi l’enfant est tout autant victime de pubalgie que le joueur de football professionnel.

En dehors de la douleur fulgurante et désagréable, il n’y a pas d’autres alternatives pour le joueur de football que de consulter rapidement, soit son médecin ou si possible un médecin du sport. Il pourra vous orienté sur un IRM ou autre pour vraiment voir le niveau du traumatisme des adducteurs et de votre pubalgie. N’hésitez pas à être insistant auprès du médecin… la rechute est si vite arrivé.

Comme toutes blessures dans le football, le repos sera un passage obligatoire. Vaut mieux louper 15 jours de foot et jouer le reste de la saison, que de se voir OUT pour 6 mois ! La prise d’un traitement médicamenteux, composé d’Antalgiques (paracétamol) et d’Anti-inflammatoires ( AINS ) pourra vous accompagnez dans votre repos mais seul un médecins pourra vous l’administrer.

De plus en plus les médecins orientent les victimes de pubalgie vers de la Physiothérapie qui se déroulera en 2 parties, à savoir:

  • rééquilibrer la balance musculaire en diminuant le plus possible la raideur anormale des adducteurs,
  • renforcer la sangle abdominale.

Il peut arriver parfois que tous ces traitements médicaux n’apportent pas les résultats voulus et indispensables pour la guérison du sportif, par conséquent le médecin est contraint d’envisager avec le joueur de football une intervention chirurgicale, qui consistera soit à détendre les muscles adducteurs (restés trop forts) ou à remettre en tension les muscles larges de l’abdomen (restés trop faibles), mais cela représente seulement 2% des cas de pubalgie.

Préconisations :

Afin d’éviter aux sportifs tous ces désagréments les privant momentanément de jouer au football, les entraîneurs insistent toujours pour qu’ils s’échauffent très sérieusement et sur le fait d’effectuer les étirements d’usage. Cette addition, échauffement + étirements, pourra éviter bien souvent cette pathologie pesante et invalidante. Cette blessure au foot, est très handicapante et pénible, alors soyez attentifs à l’échauffement et aux étirements.

Depuis quelques années il existe ce que l’on appel des ShortyStrap et il se vends comme la solution contre les lésions et la pubalgie. Son efficacité à été prouvé pour une reprise plus rapide et une rechute rarement constaté.

Ces blessures au foot provoquent au début des douleurs ressenties au niveau de la région pubienne et inguinale (l’aine) et sont particulièrement éprouvantes (sensation de piqures profondes). Elles procurent aux joueurs de football une sensation très désagréable et crescendo lorsque le tissu est endommagé et que cela provoque alors l’excitation de certains récepteurs siégeant dans les muscles (viscère ou peau).

Cette douleur bien spécifique est le résultat d’un message nociceptif (nerveux) envoyé au cerveau par l’intermédiaire des nerfs périphériques via la moelle épinière.
Les blessures au foot sont aussi les conséquences d’un grand surmenage occasionné par le stress permanent du participant au football qui ne comptent plus ses heures, entre les entraînements et les jours de match. C’est souvent ce qui entraîne l’accumulation des microtraumatismes et déclenche la pubalgie. Mais là, nous y retrouvons plus, le joueur professionnel. Chez l’enfant la douleur est tout autant intense et douloureuse mais pourtant moins de sport que les professionnels.

Adducteur pubalgie footCertes moins de sport intense mais pour autant de fatigue, de stress (Ecole, Sélectionner pour le match, peur de se blesser…) voici pourquoi l’enfant est tout autant victime de pubalgie que le joueur de football professionnel.

En dehors de la douleur fulgurante et désagréable, il n’y a pas d’autres alternatives pour le joueur de football que de consulter rapidement, soit son médecin ou si possible un médecin du sport. Il pourra vous orienté sur un IRM ou autre pour vraiment voir le niveau du traumatisme des adducteurs et de votre pubalgie. N’hésitez pas à être insistant auprès du médecin… la rechute est si vite arrivé.

Comme toutes blessures dans le football, le repos sera un passage obligatoire. Vaut mieux louper 15 jours de foot et jouer le reste de la saison, que de se voir OUT pour 6 mois ! La prise d’un traitement médicamenteux, composé d’Antalgiques (paracétamol) et d’Anti-inflammatoires ( AINS ) pourra vous accompagnez dans votre repos mais seul un médecins pourra vous l’administrer.

De plus en plus les médecins orientent les victimes de pubalgie vers de la Physiothérapie qui se déroulera en 2 parties, à savoir:

  • rééquilibrer la balance musculaire en diminuant le plus possible la raideur anormale des adducteurs,
  • renforcer la sangle abdominale.

Il peut arriver parfois que tous ces traitements médicaux n’apportent pas les résultats voulus et indispensables pour la guérison du sportif, par conséquent le médecin est contraint d’envisager avec le joueur de football une intervention chirurgicale, qui consistera soit à détendre les muscles adducteurs (restés trop forts) ou à remettre en tension les muscles larges de l’abdomen (restés trop faibles), mais cela représente seulement 2% des cas de pubalgie.

- See more at: http://www.foot-entrainements.fr/pubalgie-football/#sthash.IbmigKf8.dpuf
Ces blessures au foot provoquent au début des douleurs ressenties au niveau de la région pubienne et inguinale (l’aine) et sont particulièrement éprouvantes (sensation de piqures profondes). Elles procurent aux joueurs de football une sensation très désagréable et crescendo lorsque le tissu est endommagé et que cela provoque alors l’excitation de certains récepteurs siégeant dans les muscles (viscère ou peau).

Cette douleur bien spécifique est le résultat d’un message nociceptif (nerveux) envoyé au cerveau par l’intermédiaire des nerfs périphériques via la moelle épinière.
Les blessures au foot sont aussi les conséquences d’un grand surmenage occasionné par le stress permanent du participant au football qui ne comptent plus ses heures, entre les entraînements et les jours de match. C’est souvent ce qui entraîne l’accumulation des microtraumatismes et déclenche la pubalgie. Mais là, nous y retrouvons plus, le joueur professionnel. Chez l’enfant la douleur est tout autant intense et douloureuse mais pourtant moins de sport que les professionnels.

Adducteur pubalgie footCertes moins de sport intense mais pour autant de fatigue, de stress (Ecole, Sélectionner pour le match, peur de se blesser…) voici pourquoi l’enfant est tout autant victime de pubalgie que le joueur de football professionnel.

En dehors de la douleur fulgurante et désagréable, il n’y a pas d’autres alternatives pour le joueur de football que de consulter rapidement, soit son médecin ou si possible un médecin du sport. Il pourra vous orienté sur un IRM ou autre pour vraiment voir le niveau du traumatisme des adducteurs et de votre pubalgie. N’hésitez pas à être insistant auprès du médecin… la rechute est si vite arrivé.

Comme toutes blessures dans le football, le repos sera un passage obligatoire. Vaut mieux louper 15 jours de foot et jouer le reste de la saison, que de se voir OUT pour 6 mois ! La prise d’un traitement médicamenteux, composé d’Antalgiques (paracétamol) et d’Anti-inflammatoires ( AINS ) pourra vous accompagnez dans votre repos mais seul un médecins pourra vous l’administrer.

De plus en plus les médecins orientent les victimes de pubalgie vers de la Physiothérapie qui se déroulera en 2 parties, à savoir:

  • rééquilibrer la balance musculaire en diminuant le plus possible la raideur anormale des adducteurs,
  • renforcer la sangle abdominale.

Il peut arriver parfois que tous ces traitements médicaux n’apportent pas les résultats voulus et indispensables pour la guérison du sportif, par conséquent le médecin est contraint d’envisager avec le joueur de football une intervention chirurgicale, qui consistera soit à détendre les muscles adducteurs (restés trop forts) ou à remettre en tension les muscles larges de l’abdomen (restés trop faibles), mais cela représente seulement 2% des cas de pubalgie.

Commentaires

LES LIENS

Mairie clic sur la photo

clic sur la photo

clic sur la photo